dimanche 15 janvier 2017

dimanche 1 janvier 2017

2017 belle année


Pour les projets de livres, 
à suivre en 2017 !  

Et vous, 
quelles sont vos résolutions, 
vos envies, vos projets ? 

samedi 31 décembre 2016

promenons nous dans les bois... (3)




Dans la forêt de Fausses reposes

Promenade en hiver (2)










Les mains gelées...

Aux portes de Paris, 
dans le parc de saint cloud,
Puis à Ville d'Avray,
près des étang de Corot,

C'est beau, non ? 


Mon herbier d'hiver (1)


Voilà, je commence un herbier et comme je ne suis pas sûre de bien le faire, 
je le prends en photo avant qu'il termine je ne sais où ! 


Cela donne envie de les dessiner, 
je m'y mettrai quand j'aurai un peu de temps ;)


mardi 20 décembre 2016

mercredi 14 décembre 2016

Sur mon bureau...

Un avant/après bien sympathique ! 

Karadoc : Première étape, apprendre à reconnaître les objets redondants.
Arthur : Les objets… ?
Perceval : Les objets redondants ; les objets qui blessent, quoi. C’est pas comme ça qu’on dit ?
Arthur : Si, ah, si si si si pardon, les objets redondants, pardon, j’avais pas compris. Allez-y…
Perceval : Allez, un exemple au hasard.
Karadoc (Il s'empare d'une pousse de fenouil.) : Hop, héhéhé.
Perceval : Alors, Sire, est-ce que vous pensez qu’un fenouil, c’est redondant ?
Arthur : Ben, c’est-à-dire que je suis pas un pro du combat au fenouil, mais comme ça, instinctivement, je dirais non.
Karadoc : C’était un piège.
Perceval : Dans ce cas-là, la réponse c’est oui, et non.
Karadoc : Le débutant, qu’est-ce qu’il fait ? Il attrape le fenouil par la tige, et essaye de donner des coups avec la partie sporadique.
Arthur : La partie sporadique ?
Perceval : Ouais, sporadique, c’est quand c’est en forme de boule.
Arthur : Mmmmh.
Karadoc : Vous l’auriez attrapé par la tige, on est d’accord ?
Arthur : Toujours dans l’éventualité où je me retrouve à me battre avec un fenouil, hein ?
Perceval : Ouais.
Arthur : Oui, c’est possible, oui.
Karadoc : Et ben, non, en fait, qu’est-ce qu’on constate quand on observe l’objet en détail, c’est que la partie sporadique ne présente pas de prospérité, et que donc, elle est lisse.
Perceval : Il vaux mieux l'attraper par la partie « boulière »…
Karadoc : Ou sporadique…
Perceval : … et se battre avec la tige.
Karadoc : La partie tigeuse.
Perceval : Dont la pointe peut être considérée comme redondante.
Karadoc : Ça va, Sire, vous suivez ?
  • Alexandre Astier, Franck Pitiot et Jean-Christophe Hembert, Kaamelott, Livre IV, Unagi IV, écrit par Alexandre Astier.


    ARTHUR : Attendez, deux secondes, je voulais vous dire quelque chose. Heu … Je gueule souvent sur vous, non c’est vrai, je...je suis un peu sec, tout ça. Mais pour quelqu’un comme moi qui ai facilement tendance à la dépression, c’est très important ce que vous faites.
    PERCEVAL : Ah bon ?
    ARTHUR : Ouais. Parce-que, je ne sais pas comment vous dire. C’est systématiquement débile, mais c’est toujours inattendu. Et ça, c’est très important pour la … la santé du … du cigare. Je ne vous embête plus, allez-y.
    Arthur se recule et regarde.
    KARADOC : Première chose : essayer de concentrer sa force, vers le bas.
    PERCEVAL : Afin d’affiner le mouvement pour atteindre le point d’impact de façon péremptoire.
    ARTHUR : De façon péremptoire ?!
    KARADOC : Ben oui. La force vient dans ce sens-là et les plaques sont péremptoires par rapport à l’axe.
    ARTHUR : Perpendiculaires ?
    PERCEVAL : Attention, nous on parle du croisement des axes.
    KARADOC : Non mais perpendiculaire ça marche aussi. Comme les plaques sont péremptoires ou perpendiculaires par rapport au sol…

    Kaamelott livre II, 57, Alexandre Astier

lundi 12 décembre 2016

Chaine graphique en téléphone arabe (4)


Et voilà une chaîne graphique que l'on a enfin terminée ! 
Je vous laisse deviner qui est qui ? 
Ou du moins où est mon "dessin vite fait" ? 

Le premier dessin est de Cindy petitcolibri



lundi 5 décembre 2016

Mee petite fille du matin calme



Notre premier livre Mee
avec Marie-France à la plume et moi aux illustrations, 
continue sa vie, cette fois, en volume ! 
Un cadeau fait main de l'auteur qui me touche tellement.
Merci Marie-France, 
Mee est posée chez moi et se sent si bien. 
Robe en soie et chaussons vernis...

vendredi 2 décembre 2016

mercredi 23 novembre 2016

Haïku cadeau


Un archet d’alto
écrit la ligne d’un train
devenu stylo


Sigrid Baffert 
(Auteur, 
haïku crée après le salon de Montbrison) 



Lumières éteintes
silence ouaté
les livres vivent

Danièle Latta
(après salon de Montbrison) 



Je t'aime mon amour 
dans la montagne de glace 
mon homme en sucre 

Jade et Lisa 
(pendant le salon de Montbrison, offert à la table de dédicace. 
J'ai oublié de demander si elles parlaient d'un bonhomme de neige ? )



Merci pour ces haïkus précieux ! 


Et une photo 
de mon nouveau sifflet à eau 
oiseau en céramique
qui me rappelle mon voyage au Japon 





dimanche 20 novembre 2016

Fête du livre jeunesse à Montbrison, les 20 ans !

Pour les 20 ans de la Fête du livre à Montbrison, j'ai la chance d'être invitée aux côtés de Jean-claude Mourlevat, Vanessa Hié, Elodie Nouhen, Sigrid Baffert, Anne-Gaelle Balpe, Charlotte Erlih... Le salon commence ainsi : que faisiez-vous il y a 20 ans ?  Bonne question, non ?    Jour 1 A l'école Brillié - Je suis accueillie par des élèves de CP-CE1 puis CP-CE2. Nous écrivons de jolis haïkus. En voici quelques uns : 
Le vent d'automne 
oublie le chant de la mer 
empreinte du sable 

Entre les algues 
entouré de moutons blancs 
un requin qui dort... 

Dans le creux d'un chêne 
un écureuil affamé 
sous la neige, un gland

Jour 2 - Le matin - Direction la montagne, un dénivelé de 1000 mètres environ. Sur la route, un arc en ciel, juste au dessus de l'école Saint Bonnet Le Courreau. L'air de dehors est glacé mais l'ambiance est tellement chaleureuse ! Beaucoup d'humour dans cette classe de CP à CM2 ! Voici mon haïku préféré, à chuchoter : 
Poussière de lune 
s'envole de la banquise 
dort le bébé phoque 

L'après-midi - Dans l'école Saint Charles à Montbrison. Une école ancienne, aux pavés de ciment et aux colonnes couleur craies. L'accueil est fantastique ! Les enfants ont regardé le blog et les questions sont drôles et originales : "Comment s'appelle le chat du blog ? Comment utilise t-on les appeaux d'oiseaux en musique ? Quel appareil photo utilisez-vous ? Et nous voilà partis écrire des haïkus biensûr. Ici mon préféré : 
Par dessus l'étang 
comme une danseuse étoile 
une libellule 

Après l'école, une promenade dans la campagne... Je rencontre Cannabis, le petit âne de Montbrison (Chalain d'Uzore exactement). Il est si adorable et tellement affectueux... Je suis triste de devoir le quitter.



Le Samedi, nous dédicaçons (beaucoup) au centre social de Montbrison, entouré de toute l'équipe formidable ! Merci Danièle, et tous les autres (j'ai peur d'oublier des prénoms) qui nous ont si bien accueillis. Merci à Philippe et Martine de m'avoir hébergée. 

Et pour terminer ce petit repartage, je vous laisse deviner ces 4 images. Qu'est-ce que c'est ? 


vendredi 18 novembre 2016

Fête du livre jeunesse de Montbrison


Demain (samedi 19 novembre), je serai à Montbrison pour des signatures. 
Entre 10h et 17h. 
Centre social au 1etage 
à Montbrison.
Je vous attends ! 

L'affiche est de Rémi Courgeon 


mercredi 16 novembre 2016

Jeté de dés : les poèmes

Oh mais quelle agréable surprise de voir tous ces poèmes ici et là !
Donc une premier jeté de dés réussi !
Bravo à tous et merci !
Je vous laisse savourer la poésie ! 



Il chuchote à l'oreille
quelques paroles piquantes 
le maringouin !



(agnès domergue)


murmure bleu noir
la libellule sur mon doigt

rejoint le marais
(Cécile Hudrisier)




Des ailes chatoyantes
se froissent dans la brise fraîche
Silence ! Un murmure.
(Stef)





L'horrible songe d'un millier de guêpes dans mon lit
Me donna cette envie d'hurler toute la nuit
Puisse la brise fraîche vite les faire s'envoler
Et que le rêve prochain, lui, me fasse murmurer... 







Ma robe d'été rouge
sur le muret murmuré
limace engluée







Elles préparent la conquête...
Cimes des parasols ajourés,
Je flâne, ivre d'été
Jaunie, tassée, douceur de l'aiguille émoussée
Tapis moelleux sous mes pied nus

Elles préparent la conquête...
Parfum d'eucalyptus
Son bouquet de plumes bleuté
Tombé du ciel, vire à l'ambre
Feuilles cassantes sous mes pieds nus

Elles préparent la conquête...
Myrte entêtante dans le maquis
De part et d'autre du sentier
Fleur d'or et d'artifice
Sables brûlants sous la plante

Devant, lointain, embruns et brise fraiche
Le chant de la mer et ses promesses
Hâter le pas vers la dune

Elles lancent l'offensive...
De leur tertre, elles jaillissent
Sur les aiguilles, se pressent
Entre les feuilles, se glissent
Aïe !
Au bout de mon gros orteil
La fourmis noire
À capturer une proie
Bien trop grosse pour son estomac !






Murmure d’élytres
et carapace irisée.
L’éclat du soleil.



Sur le brin d'herbe naissant
La brise chuchote à la rosée
Le secret d'une coccinelle

(Cocco)


Montagnes russes dans la brise fraîche
Ton doux murmure dans mon oreille
Et dans mon dos frissonnant, une piqûre
(Sabine)


Papillon rêveur
Ondulant dans le vent frais
Chuchote un secret

(Nancy Guilbert)

Automne




Une petite araignée sur un pissenlit dépouillé 
Un mini escargot sur une feuille d'automne 
Des petits monticules de mousse sur le granit 
Une feuille oubliée sur un banc publique 
Et un clin d'oeil à Cécile qui aime classer ! 


mardi 15 novembre 2016

Jeté de dés n°1


voilà ! Comme demandé sur le blog, j'ai lancé 3 dés : 
-choisir un insecte
-le mot murmurer 
-La brise fraîche 

Les règles :
Ecrire un souvenir avec un insecte de votre choix, donc faire un petit brouillon
Que vous évoque le mot murmurer ? ça c'est pour votre brouillon (ou l'utiliser tel quel) 
Utiliser La brise fraîche dans votre poème (ou la contourner, tout est possible !)

Et venir ici me proposer votre texte, votre poème ou votre haïku
(car les dés sont bien pour aider à l'inspiration du haïku au départ) !

Je ferai un post spécial avec vos créations
et mon haïku aussi écrit pour l'occasion !

lundi 14 novembre 2016

Aube de printemps


Voilà, en ce moment je fais des transcriptions de musiques du monde... 
Une mésange, une alouette et un rossignol avec moi... 


mardi 8 novembre 2016

Boîte en bois (suite et fin)


Voilà, j'ai écouté les conseils de la reine de la déco, 
et voilà ce que cela donne. 
J'aime beaucoup ! 
Trois comme la trilogie de nos haïkus illustrés par Cécile 
Trois parce que sinon rien ! 


Il manquait bien quelque chose... 

vendredi 4 novembre 2016

Boîte en bois pour mes dés



 J'ai reçu ma très belle boite pour mes dés poétiques
Je remercie Les coffrets du Morvan pour leur fabrication sur mesure.
Très contente et fière de pouvoir ranger mes dés ! 

Vous aimez ? 

J'hésite à peindre par dessus, juste le titre de façon graphique,
 de peur de tout gâcher ;-)
Qu'en pensez-vous ? 

mardi 1 novembre 2016

lundi 31 octobre 2016

#INKTOBER 31 "Friends"

Le thème est "friends"...
Alors je vous conseille d'aller voir les copines qui ont participé à Inktober 2016 !
Y a Héléne Canac (Babouwiwi ) qui vous raconte une histoire sur les 31 jours, si son blog est à jour ? 
Y a Cécile Hudrisier (Les chosettes ), ma binome des contes en haïku,
Marianne Alexandre (Marianne Alexandre FB) qui a monté une histoire très onirique,
et y a les copines des copines (Christine Roussey est un sanglier) dont l'histoire est géniale.
Et puis plein d'autres que je ne cite pas mais qui sont superbes ...


Au final, j'ai tenu 24 jours !
Pas mal, moi je dis !
Certains sont dans mon carnet de brouillon, certains sont sur beau papier fait main.

Alors, votre préféré ?



samedi 29 octobre 2016

Haïku - Qu'est ce un haïku ?

Un haïku est comme un instantané,
une image, la photographie d'un détail.
Furtif. Une esquisse, dans un geste, dans un souffle.
Modeste, sans poésie forcée, sans artifice.

Souvent, la chute est importante.

Parfois, je le compare aussi à une gourmandise, une mise en bouche.
On en prend un, juste un, et on le savoure...




Je vous livre ici d'autres regards sur le haïku : 
« Le haïku est simplicité, légèreté, mise à nu de l’essentiel. Le haïku, c’est sur une table de bois, une fleur des champs. C’est le temps accordé au silence. Une grâce, un secret. Un oiseau qui se pose. Un instant sauvé, une brindille d’éternel. Un haïku, c’est la chance offerte de tout deviner, de tout comprendre, de tout aimer, en un éclair de trois vers. Henri Brunel 
"Le haïku ne nous apprend rien. Il nous déleste, nous vide de toute prétention. Il nous invite à redevenir ce que nous sommes : une vaste caisse de résonance prête à vibrer au moindre frisson de vie."
Thierry Cazals

«  Bashô a proposé du haïku une définition laconique : 
« c’est simplement ce qui arrive en tel lieu, à tel moment ». 
Chaque mot porte. 
« C’est » : 
le haïku ne décrit pas, ne représente pas, ne raconte pas, n’évoque pas ; il est, il dit, sans plus. 
« Simplement » : 
sa principale, son unique règle consiste à énoncer sans fioritures, sans métaphores, sans images, sans ornements – en un mot, sans recherche. Si on veut dire qu’il pleut, soutenait Léautaud proche en cela de l’esprit du haïku, qu’on écrive : « il pleut ». Cela revient à s’imposer une discipline impitoyable tant il s’avère difficile d’écrire sans faire l’intéressant, sans en rajouter, sans céder à la tentation puérile d’étonner. Presque toute la littérature se nourrit de surenchère ; le haïku s’en préserve... 
"Ce qui arrive » : le haïku n’imagine rien, n’invente rien, n’affabule pas, au point qu’il n’existe sans doute pas d’art plus réaliste ; il dit ce qui se produit, ce qu’il dit se produit. 
Robert Mélançon


"Que ton vers ressemble à une branche de saule touchée par une ondée légère, et qui par moments se balance dans la brise".Bashô



Et voici deux haïkus pour illustrer 



à marée basse
une barque immobile
quelle chaleur !
(Hyakuri)

le martin-pêcheur
ses plumes mouillées
réfléchissent le soleil couchant
(Tôri)



vendredi 28 octobre 2016

Atelier ado-adultes à Villebois Lavalette (4)

L'après-midi
c'est au tour des ado et adultes de jouer le jeu du haïku. 
Dans une belle ambiance, la journée se poursuit. 

Les dés sont jetés 
et le silence de la concentration règne 
à Villebois Lavalette... 

Voici quelques haïkus coups de coeur 
(mais je les trouve tous très beaux) : 


Les gouttes folles 
éclaboussent le jeu des pinsons 
le gris d'un parking
(Bravo Stef !)


Nacre argenté 
doux et chaud dans ma main 
petit coquillage 
(J'aime la simplicité de ce haïku, 
c'est tout à fait l'esprit)

Le chat regarde 
les étoiles dans le ciel 
la foudre dans ses yeux 


Vague d'écume 
écailles de sel sur ta peau 
parfum d'immortelles 
(Merci à Joelle 
de m'avoir montrer une immortelle) 



Les feuilles d'un palmier 
au bord de l'eau se reflètent 
les plumes du paon 
(Et bravo Nathalie 
pour ce haïku graphique) 


Je crois que mes dés ont bien plu 
et ont donné un bel élan ! 
Bravo à tous pour ce moment partagé 
dans la bonne humeur et la poésie 
Merci à Nathalie, Joëlle et Valérie 
pour leur accueil chaleureux.